Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2016

Immersion au Moyen Âge le temps d'une journée

 

Près de 200 personnes sont venues festoyer au repas organisé au village de l'an Mil, dimanche. Une occasion pour les passionnés d'histoire d'en découvrir davantage sur cette époque.

 

Dimanche 24 juillet , on a ri, joué et mangé dans le petit village moyenâgeux. Au programme, entre autres, des jeux de cordes et de quille, des animations archéologiques, à faire en famille ou entre amis.

 

Enfants comme adultes, tous se sont bouché le nez devant Romarin, le bouc stoïque à l'air mal aimable avec qui ils se sont pris en photo. Les activités n'ont pas manqué. Balades dans les allées du parc, visite du jardin potager, découverte des nouveau-nés chez les animaux. Certains ont même pu traîner l'araire pour labourer ! Les passionnés de reconstitution ont pu se retrouver et discuter. Venu costumé, le public pouvait les regarder tisser et sculpter.

Une passion pour l'histoire

Clou du spectacle, les visiteurs ont pu jouer avec des fausses armes, équipés d'un bouclier et d'une cotte de maille. Ce dimanche, on s'est improvisé damoiseau ou damoiselle, gueux ou serf, paysan d'antan, le temps d'une après-midi ensoleillée. Il y avait même un moine qui arpentait les allées du parc aux côtés d'un noble, dont on aurait dit qu'il venait tout droit de la Renaissance italienne.

Au menu du déjeuner, melon à l'hypocras et son jambon cru, volaille à la sauge et un financier aux fruits. Le repas était préparé par le restaurant La Tourelle, de Melrand.

Cet ancien village, connu depuis plus d'un siècle, a été ouvert au public en 1985. Il s'étendait à l'origine sur un hectare et demi. Il atteint aujourd'hui les dix hectares grâce à la reconstruction de maisons, four à pain, poulailler, grange, abri à bois, aire à battre et autre grenier sur pilotis qui donne au visiteur un sentiment d'immersion quelques siècles auparavant.

Le parc accueille 10 000 visiteurs par an, et anime une soixantaine d'ateliers sur la même période, recevant scolaires et groupes. 32 bêtes et un vaste jardin réunissant une centaine de plantes attestées au Moyen Âge et cultivées comme à l'époque complètent le tableau. Une passion anime Maud Le Clainche et son équipe. C'est celle pour l'histoire.

 
 

Les commentaires sont fermés.